Consultez ci-dessous les avis déposés de décembre 2014 à novembre 2015

Novembre 2015

GENESTE Alan

Je suis favorable au projet par sa consistance ainsi que pour le développement du tourisme ainsi que l’aménagement du territoire. 


David

Bonjour,

Le golf est souvent perçu (notamment par les opposants au projet) comme une activité élitiste et inabordable par les classes moyennes ou socialement en difficulté. Beaucoup de gens critiquent l’activité sans la connaitre et sans l’avoir essayé.

Les stéréotypes ont la vie dure car il est vrai qu’en France (ce n’est pas le cas dans les pays anglo-saxon), l’activité golf est chère et donc réservée aux personnes les plus aisées.

Si vous souhaitez réellement développer l’activité sur le territoire de la MACS et convaincre les locaux du bien fait de ce projet, il faudrait rendre accessible à tous les habitants de la MACS et pas seulement à une élite en vacances ou non.

Proposez des droit d’accès à tarif privilégié pour les locaux, une école de golf (le mot académie fait trop élitiste) pour les débutants et les jeunes, et vous rendrez la pratique du golf plus accessible.

C’est avant tout un sport et non un parc de loisir. La partie loisir, touristique est là pour pérennisé le projet et le rendre rentable, créer de l’emploi et de l’activité… Et oui, il faut créer de l’activité pour ne pas devenir des cités dortoirs et je préfère un golf à une usine agroalimentaire ou d’enrobage.

L’impact écologique reste néanmoins un aspect essentiel à surveiller de près. Ne jamais faire confiance à l’exploitant car la solution la plus rentable est souvent la plus polluante et la plus destructrice pour la Nature et pour nous tous. Cette mise en garde s’applique aussi aux agriculteurs.

Enfin pour tout ceux qui préfère le tourisme de masse à un tourisme plus ‘select’, souvenez-vous des étés sur Seignosse dans les années 90/2000. Je travaillais sur la plage en tant que sauveteur sur cette période et les vols, agressions, trafics… étaient le quotidien des collègues CRS.

Cordialement


Xavier Gaudio – Maire de Soorts-Hossegor

Sans juger de son impact environnemental je ne suis pas opposé par principe au projet d’un point de vue économique mais je suis sceptique quant à ses chances de succès en l’état car trouve qu’il y a une incohérence dans son positionnement, comme si ses promoteurs n’arrivaient pas à accepter que sa cible principale, pourtant citée dans les prémisses, celle qui fera ou pas le succès économique du complexe golfique, soit « une clientèle touristique internationale exigeante sur la qualité des offres ».

En fait le projet s’éloigne assez rapidement de cette cible pour parler d’un projet « d’aménagement de territoire et de développement économique régional » et mettre notamment l’accent sur le développement de la population résidente sur le territoire.

Je comprends qu’il puisse être difficile pour des élus d’une majorité socialiste de couper des arbres pour que de riches touristes allemands, anglais, hollandais, espagnols ou américains s’amusent, mais si c’est le prix à payer pour créer de l’emploi sur un territoire qui en manque cruellement il faut aller jusqu’au bout de la logique.

La plupart des complexes golfiques du type de celui envisagé à Tosse fonctionnent en effet à 75% avec une clientèle internationale haut de gamme qui attend des prestations de luxe, il serait d’ailleurs intéressant que les études fournissent des éléments sur les complexes européens concurrents en Turquie/Espagne/Portugal/Maroc.

La Côte sud des Landes que nous aimons tous n’est pas une destination prestigieuse en soi mais plutôt une destination familiale dans un environnement culturel/architectural/gastronomique relativement peu étoffé dans le haut de gamme, de plus le climat y est plutôt capricieux et humide.

Si nous voulons attirer la clientèle internationale haut de gamme pas particulièrement intéressée aujourd’hui par la région il faut que l’offre golfique et de résidence (y compris la restauration) soit prestigieuse pour compenser le manque d’attractivité intrinsèque de la zone auprès de cette cible. Hors elle ne l’est pas puisque le projet prévoit seulement un hôtel 4* assez standard et surtout une résidence de tourisme de 700 lits dont le style et la cible rappellent un peu celle des CenterParcs.

Si nous visons au contraire une cible plus familiale/française/tourisme d’affaire de moyenne gamme, comme le projet semble le sous-entendre dans ses développements, à quoi bon réaliser un complexe aussi ambitieux avec 3 golfs dont un de niveau championship.

Et enfin si le but est de construire les logements dont le territoire a besoin pour faire face au développement rapide de la population résidente il n’est tout simplement pas nécessaire de créer de complexe golfique pour y arriver.

En synthèse j’ai le sentiment que le projet poursuit des objectifs antinomiques, que son positionnement est de ce fait peu clair (règle d’or du marketing positionner c’est choisir) et que comme tout produit au positionnement peu clair qui souhaite attirer tout et son contraire il risque de rater sa cible.


Jun

Je me prononce contre ce projet par ce que les arguments avancés par le pétitionnaire sont faux.

En effet, pour l’instant l’investissement est à 100% public, supporté par une Collectivité Territoriale, le Conseil Départemental, dont la mission principale est l’action sociale (et non le développement économique!) et les retombées financières seront privées si il y en a, c’est à dire pour les exploitants des parcs résidentiels. Entre temps (10 ans de travaux…), on aura détruit (et non mis en valeur) une partie d’une zone humide (dont la préservation est d’intérêt général) du bassin versant de l’étang Blanc dont les services rendus (épuration naturelle des eaux, effet tampon, support de biodiversité…) sont peu étudiés et toujours minimisés par les dirigeants ou décideurs.

Peut-être qu’un jour, nous arriverons à avoir des dirigeants qui proposeront sans imposer leur point de vue des projets de développement durable de notre territoire…? Peut-être qu’un jour le simple citoyen landais (parce qu’il n’y a pas que les MACS’iens qui paient des impôts) sera vraiment consulté par vote et non pas uniquement caution du « dialogue territorial » en déposant son avis simple!

Question 1:

Phase 1 à 3: « Le comité consultatif est l’organe qui pilote le processus de dialogue territorial. Chargé d’acter les différentes phases de ce dialogue et de prendre toute décision nécessaire à sa poursuite, le comité consultatif se réunit à chaque temps fort du dialogue territorial.

Vous trouverez dans cette rubrique les comptes rendus des différentes réunions du comité consultatif avec les informations importantes à en retenir. »

En date du 2 novembre 2015, je ne trouve aucun compte-rendu d’atelier ou de réunion ni les membres du « Conseil consultatif », où et qui sont-ils?

Question 2:

Phase 3 : février 2016 – décembre 2016 « Dans la mesure où les élus décideraient de poursuivre le projet, le dialogue territorial se poursuivra pour accompagner l’élaboration concrète du projet. »

Quels sont ces élus et que sera le dialogue, une fois que les élus auront décidés seuls?! Qui seront les futurs investisseurs et vrais bénéficiaires de ce projet résidentiel à vocation golfique?

Octobre 2015

Anonyme

Je trouve qu’il y a suffisamment de golf dans la région et puisqu’il est dit que ce sera soit le projet golf soit le projet vague je préfère le second projet seul d’Europe qui en plus confortera les boutiques et tout le business du surf qui selon moi touche plus de monde.

Aout 2015

Bernard Crozet

Pouvons nous poser cette question , un developpement local passe-t-il obligatoirement par des lotissements ou des grandes surfaces commerciales ainsi que des zones industrielles ou artisanales, est-il legitime de penser que le developpement local passe egalement par des implantations d’equipements collectifs ciblés , tout comme il est legitime de proteger les surfaces agricoles, ou d’être candidat a l’organisation des jeux olympiques.

En ce qui me concerne je suis favorable au projet sous conditions de transparences.

Transparence des montages financiers mettant en lumiere les montants des fonds publics investis par les differents niveaux institutionnels.

Communication sur une etude d’impact definissant la zone de chalandise permettant des evaluations statistiques, de frequentations , et de tous les elements de developpement induits en termes d’activités et d’emplois.

Transparence sur l’orientation de la prise en charge des fonctionnements privès ou publics,concessions, regies ect….

Mise en lumiere de deux elements importants à ne pas oublier pour une décision favorable au projet, quelque soit le mode de gestion, s’assurer du non alourdissement des impots locaux, de la perenité et de la durabilité des infrastructures.

Considerant que ce projet peut constituer un element structurant du territoire , et que le seul objectif de fonctionnement sera de creer un accelerateur du developpement local, tout en mettant en place un processus de democratisation des activites golfiques, dans ces termes , je suis favorable au projet.

Juillet 2015

Frédéric Pic

Nouvel avis, s’il m’est permis :

Après relecture des documents fournis et des avis émis, il apparait clairement que RIEN n’est dit sur le financement du projet. Bien au contraire, le document officiel sur la synthèse de la 1ère phase de dialogue territorial mentionne cette phrase terrible que je reproduis in extenso (taper actualités-synthèse-dossier) :

 » Si le projet se réalise, quel sera son impact économique, social et environnemental global sur le territoire (investissements, chiffres d’affaires et emplois associés, types d’offres d’habitat, dont logements sociaux) ? Les premières études n’ont pas permis lors des ateliers d’amener une réponse complète à ces questions, c’est pourquoi il a été décidé d’engager une étude d’impact global territorial, dont le cahier des charges a été validé par les participants aux ateliers. »

Autrement dit, à six mois d’une possible prise de décision, on ne sait rien sur l’impact économique du projet …

Par ailleurs, comme il ne suffit pas de critiquer mais que l’on peut proposer, on aurait pu imaginer comme d’autres avis édités l’ont très bien dit :

  • projets de ferme-auberge, de développement des circuits courts .
  • pourquoi ne pas faire du département en quelques années un exemple en matière d’agriculture bio, de reconversion en semis couverts, d’agro-foresterie en concertation avec les agriculteurs locaux
  • Et, si l’on veut un projet à financer pour la MACS pour les 20 ans à venir et qui profiterait à TOUS, je propose de choisir entre
  • ce projet pharaonique mal ficelé et destructeur environnemental

et

  • un projet de mises aux normes d’isolation Haute Qualité pour TOUS les bâtiments de la MACS :
  • du travail pour les entreprises loco-régionales faire le diagnostic
  • développement de filières de formation construction
  • du travail pour les entreprises loco-régionales pour des années
  • des retombées en économie d’énergie pour TOUS les habitants et TOUTES les entreprises

Je suis sûr que nos élus locaux, qui sont pour l’essentiel soucieux d’une gestion rigoureuse, sauront choisir.

Juin 2015

Frédéric Pic

Au secours !

D’abord, l’argument du chômage.

300 emplois permanents d’un coup, d’où sort ce chiffre ? du chapeau du magicien : allez faire un tour du côté du golf de Seignosse, 4 personnes au restaurant, ajoutez quelques jardiniers, un peu de personnel pour le ménage, une poignée pour la logistique et les réparations, total 20 à 30 maxi.

Oui mais, vous ne comptez pas l’hôtel ! Ah oui l’hôtel, le problème est qu’il est parfois annoncé à 40 chambres, parfois à 80, parfois à 100 suivant le document que vous parcourez. C’est vrai, j’avoue, l’hôtel est une promesse d’emploi non négligeable, disons 10 à 20 personnes. Euh, à une condition quand même, c’est que cet hôtel fonctionne. Car malheureusement, celui de Seignosse avec 35 chambres est fermé, zut alors. Oui mais à Tosse, aucune chance qu’il ferme. Ben voyons, argumentez SVP !

Mais vous oubliez les nouveaux quartiers. Non non, je n’oublie pas, parlons-en : on nous annonce 750 logements nouveaux (parfois simplement 500 au total, pas grave, 30% d’incertitude, à la louche, ne mégotons pas). soit au rythme annuel de nouveaux logements à Tosse (30 par an) 25 ans de construction : ça c’est de la prévision à long terme , surtout pour un golf qui doit être terminé en 2018 ! Et 1000 habitants sédentaires de plus, soit 40% d’habitants en plus, Las Vegas-Tosse qui sort du désert !

Et le Centre résidentiel, alors ? Ah oui, 120 à 200 logements, super, avec fitness, place centrale autonome, jolies pelouses, constructions de qualité (pour clients choisis qui ne risquent pas de venir se commettre dans le centre du bourg un peu trop vulgaire). Avec « parcours sensoriel dans le domaine » (les communicants devraient arrêter de fumer de la moquette). Manque plus que les miradors et les vigiles pour les protéger des ploucs du village.

Et tout ça pour 40% de résidences secondaires, alors que l’on nous dit qu’il y a zéro demande de résidences secondaires dans le secteur après consultation des spécialistes de l’immobilier…

J’ai un peu sous-estimé les possibilités de personnel de restauration : club house avec restaurant allant selon les pages de 100 à 500 couverts, (on sent le projet mûrement réfléchi).

80 couverts dans le snack du complexe touristique auxquels s’ajouteront les bars et restaurants prévus en plus à l’intérieur de ce complexe. Demandez-donc à nos restaurateurs existants sur Tosse ce qu’ils en pensent, ils vont apprécier.

Bref, ce projet c’est Perrette et le pot-au-lait : 3 golfs d’un coup pour une poignée de privilégiés, un hôtel totalement aléatoire, des projections de constructions complètement folles, une centaine d’hectares à « reconstruire » à l’extérieur du projet pour compenser les dangers sur la faune, le Sparben et le lac blanc menacés d’envasement et de pollution, alors que la crise nous écrase, qu’il faut tout faire pour développer les relocalisations, agricoles en particulier et que le vrai tourisme vert pourrait être facilement développé, c’est du grand n’importe quoi.

Non au gaspillage de 250 hectares de précieuses terres pour en faire une pelouse de luxe pour une poignée de privilégiés. Et puis il y a dans le coin une bestiole que j’aime bien, que j’aimerais ne pas voir disparaître, c’est le conocéphale bigarré, je serai intransigeant et ce sera mon principal argument de rejet de ce projet surréaliste.

PS. le chômage est dû aux formidables progrès techniques qui font que l’on produit aujourd’hui 3 fois plus qu’en 1970 en euros constants avec MOINS d’heures travaillées :Le chômage ne sera (partiellement malheureusement) réduit que par le partage du temps de travail (et donc sa diminution), et non par de grands projets inutiles (J’ai pris une fois la PAU-LANGON si chère à H. EMMANUELLI, j’ai croisé 2 (deux) voitures sur le trajet.

PS 2. Je ne voudrais pas faire de jeux de mots désagréables pour le conocéphale bigarré qui existe réellement sur le territoire concerné, mais je me demande si l’espèce à proprement parler au plan phonétique mérite vraiment d’être protégée…?

Juste un détail supplémentaire, concernant cette consultation : elle est effective, mais vous remarquerez qu’à aucun moment il n’est dit que l’on s’interroge sur la pertinence même du projet : on nous demande notre avis, mais tous les plans sont faits, les décideurs n’ont strictement aucun doute sur le fait que le projet VA se faire. Autrement dit, quels que soient les arguments de poids démontrant le côté néfaste de ce projet fou, les responsables les ignoreront royalement et continueront à sauter comme des cabris en criant le golf le golf le golf comme le font nos dirigeants politiques : plus ça va mal et plus nous nous trompons, plus nous nous acharnons à poursuivre dans l’erreur.


Anonyme

Je suis pour que le complexe golfique se fasse à TOSSE. Cela permettra d’avoir de l’emploi pour les jeunes du canton et éviter ainsi la désertification de la jeunesse landaise. Ensuite tous les commerçants de la MACS, auront des retombées économiques. Donc poursuivons le projet, sinon d’autres communautés prendront ce projet et après nous n’aurons que des regrets et la génération future nous « remerciera ».

Mai 2015

Francis Lasserre

Je viens de parcourir l’ensemble du site. J’ai admiré les études techniques des différents prestataires, j’ai consulté tous les avis. Nulle part je n’ai trouvé le moindre document comptable ou financier. Combien cela va-t-il réellement couter( en détail). Comment finance-t-on le projet. Comment se rentabilise-t-il.

Qu’elles vont être les conditions d’accès a ce sport.

Je ne comprends pas que l’on puisse donner un avis sans avoir eu connaissance de tous ces éléments qui me paraissent MAJEURS!

Je continue a suivre le projet en espérant voir apparaître « LES CHIFFRES », ceux qui nous intéressent tous. Allez, courage!


Anonyme

S’appuyer sur le potentiel de Tosse -du sable, des pins et des asperges, mais proche de l’océan, de l’Espagne, d’un aéroport et une qualité de vie extraordinaire- pour participer au développement économique de toute une région en soutenant un projet souhaitable, voire nécessaire dès lors qu’il respecte les contraintes actuelles (débat, écologie, développement durable etc…) me parait indispensable.

Cette réalisation de resort de Golf donnerait une image dynamique et prospère de la région et serait le vecteur d’un développement induit à ne pas gâcher en ces temps de crise.

Si l’on veut des emplois, rester au pays et y vivre, sans industries, avec de maigres ressources il convient mieux me semble-t-il d’être positif, imaginatif, créatif quand bien même on ne jouerait pas au golf.

Avril 2015

Anonyme

Ayant opéré dans le tourisme réceptif et le tourisme d’affaires , en France et à l’étranger, pendant plus de trente ans je ne peux que soutenir et encourager un tel projet qui, au delà de profiter au tissu économique local qui pâtit des difficultés économiques conjoncturelles, serait une réelle valeur ajoutée pour le département.

Naturellement doté de ressources assez exceptionnelles (malheureusement pas suffisamment mises en valeur) pour avoir le rang d’acteur majeur du Tourisme en France voire en Europe, Les Landes ont une situation géographique privilégiée, un environnement naturel spectaculaire, des traditions culturelles aussi fortes que singulières….

Y ajouter une réalisation à vocation internationale de cette envergure boosterait l’attractivité de la région tant en termes de fréquentation que de potentiels d’investissements de toutes natures: humains, économiques, culturels, sportifs, etc…


 

Anonyme

Dépenses somptuaires,destruction de la forêt ( encore et toujours), promesse d’emplois largement surévaluée.

Les touristes fortunés vont certainement se précipiter à Tosse pour jouer sous la pluie de fin octobre à début avril…( c’est long, 1/2 année sans rendement)

Alors qu’il n’existe même pas une piste cyclable pour aller , en sécurité,de Tosse à Soustons, et que les trottoirs et évacuations d’eaux pluviales manquent singulièrement d’entretien dans les lotissements anciens.Mais sans doute cela est-il exagérément onéreux ?

Préparons-nous à vivre au milieu d’un « Tosse ,morne plaine ».

Pas de chance pour ceux qui s’y sont installés, attirés par la tranquillité et le cadre NATUREL !

Février 2015

Anonyme

Je suis favorable à ce projet de golf.je suis retraite et cherche à m’installer sur Tosse si le projet abouti ou ailleurs ( Dax si le golf se construit )

Bien sûr je suis intéressé par l’achat d’un terrain afin de construire.Je peux vous assurer que la population va exploser sur cette zone .

En espérant que ce projet aboutisse.

Cdt


Anonyme

Je veux juste réagir au reportage caricatural qui est passé au journal de 20h sur France 2 début janvier 2015..il est question de russes et de riches parisiens….Nous sommes maintenant à la merci du premier protestataire venu, fut il totalement délirant ! Peut-être le journaliste qui a interrogé cette personne pensait en laissant passer un tel message faire du second degré, mais en 3 minutes à 20h, il ne restera qu’un seul discours…tous pourris….

Je n’ai pas d’avis particulier sur ce projet ( je ne joue pas au golf)….Je suis nouveau dans la région et j’ai écouté mes concitoyens. Les commerçants dans leur grande majorité sont pour, car ils espèrent des emplois et des clients, les chasseurs et les agriculteurs sont contre car cela va perturber leur écosystème, et j’ai entendu plusieurs avis me paraissant relever du bon sens qui concernent l’équilibre général des golfs dans la région, à savoir est-ce que cela permettra de les dynamiser ou au contraire de les affaiblir? En d’autres termes n’allons nous pas déshabiller Pierre pour habiller Paul ?

En ce qui concerne l’environnement, je suis allé sur le site avec mon VTT ce qui n’est guère aisé….On ne dérange pas grand monde…et on ne manque pas d’eau ( problème crucial pour les golfs)…Je sais bien que je vais fâcher les défenseurs de la grenouille et de l’oiseau rares, mais il y a quand même pas mal de place….

En écoutant bien, ce sont souvent les mêmes qui regrettent le temps des usines de bouchons ou de bois et qui sont les premiers à protester lorsqu’ arrive quelque chose de nouveau dans la région….

Reste le problème du coût…Attention à ne pas refaire les mêmes erreurs que pour les autoroutes, le TGV ou le grand Stade à Paris en accordant des concessions à des grands groupes de BTP, qui finalement nous coûtent très cher …

Pour conclure si ce projet crée vraiment des emplois , redynamise la région qui en a besoin, et ne ruine pas la collectivité, on ne peut pas être contre !

Janvier 2015

Anonyme

Je suis contre ce projet. Le prétexte me semble démagogique. Vous faites miroiter l’apport de centaines d’emplois pour avoir l’appui d’une population qui en a cruellement besoin. Alors qu’en fait ce projet ne profitera essentiellement qu’à satisfaire quelques égos et qu’à enrichir quelques privilégiés et sociétés immobilières…

La région a d’autres priorités…le lac d’Hossegor, par exemple, se meurt dans l’indifférence des dirigeants (et des responsables).

De nouveau les huitres sont interdites à la vente (emplois menacés) et l’été prochain les touristes « pataugeront » encore dans une eau polluée, (à quand l’interdiction de baignade qui nous menace?). Vous parlez d’emplois de saisonniers…dormiront-ils dans leur voiture quelque part en forêt, comme c’était déjà le cas les étés précédents faute de logement à portée de leur bourse?

Notre Sporting Casino est dans un état déplorable. Qui s’en préoccupe à la MAC? Oui, l’argent public doit servir d’autres urgences…

Ce projet pharaonique implique cet argent public. Nous allons, en partie, le financer. En cas de déficit….qui paiera???

NON, décidément, Messieurs les élus, votre ambition me semble très déraisonnable! Des golfs, nous en avons déjà bien assez dans la région. Soyons plus innovants pour TOUS les Landais et TOUS les touristes, et préservons notre chère nature.


François DELOUIOS

Je ne suis pas fondamentalement opposé au projet de Golf de Tosse.

Je pense que c’est un projet de développement économique de la région à moyen et long terme pertinent. J’ai consulté les documents proposés et je trouve les études plutôt approfondies et bien faîtes. Cependant je reste dubitatif pour deux raisons .

Etant golfeur et ayant bourelingué sur de nombreux golfs en France, je ne trouve pas crédible l’approche clientèle du golf : Où trouver les 500 membres adhérents ? Comment faire venir les visiteurs étrangers compte tenu des moyens d’accès trop difficiles.

Dans des conditions et des prévisions plus réalistes, je ne vois pas comment cette opération pourrait se rentabiliser.

Sur l’approche budgétaire nous n’avons malheureusement aucun document..

Ce projet est interessant mais il devrait être intégré dans une approche régionale ; Aquitaine : de Bordeaux au Pays Basque.

La dimension Sud Landes est insuffisante pour rendre commercialement et financièrement crédible un tel projet.

Cordialement


Dugardyn

Ne serait ´il pas plus judicieux de faire des pistes cyclables pour développer un sport plus démocratique et beaucoup moins onéreux que le golf qui attire qu’un faible nombre de clients et qui de surcroît entraine une énorme consomation d’eau !Je ne suis pas pour ce projet qui va a l’encontre de l’écologie et de l’économie d’une région qui se fout pas mal de ses contribuables!!!

A bon entendeur …Salut


Anonyme

Depuis 2009, date du vote à l’unanimité par le Conseil général des Landes, la situation économique de notre Pays s’est considérablement dégradée. Le budget des collectivités territoriales étant lourdement impacté de par la politique économique de notre pays ( surtout à partir de 2015) et cela pour plusieurs années, il me semble inopportun que la réalisation puisse encore être envisagée.

Qui paiera? Encore les contribuables car la Fédération Française de Golf ne subventionnera pas (comme n’importe quelle Fédération), comme partenaires il y aura la Région Aquitaine, le Conseil Général, Macs et peut être l’Europe, c’est à dire que se sera comme toujours les contribuables.

Un tel projet est impensable surtout à Tosse, car il me semble que des golfs aux alentours sont déjà en difficulté financière : celui de Moliets est déficitaire, celui de Seignosse est tout juste en équilibre, celui d’Hossegor perdure du fait de sa notoriété.

Quand au nombre hypothétique d’emplois crées, ce n’est pour moi qu’un argument marketing pour faire approuver un tel projet, quand on voit le nombre d’emplois pour des golfs tels que St Cloud, la rochelle ou l’ile de ré


Moresmau Jean Michel

Ce projet constitue un gaspillage SANS RETOUR de la surface qui y sera consacré. En effet sur 250 hectares pourquoi à l’heure de la crise économique persistante et du mal être social associés aux effets naissants du changement climatique, opter encore et toujours pour la construction passéiste de projets maintes fois rabâchés.

Du neuf ! Une recyclerie géante ? Un vrai village éco-logique ? Et pourquoi pas un centre intercommunal de développement des agricultures alternatives POUR TENDRE VERS L’AUTONOMIE ALIMENTAIRE EN CIRCUITS COURTS : un agro-village ?

Quand allons nous atteindre les objectifs 2012 du grenelle de l’environnement : 6 % de surface agricole consacrée à l’agriculture biologique. NOUS EN SOMMES A 2,5 % DANS LES LANDES (agrieste 2013), soit 5000 ha, soit plus de 5000 ha de déficit ! ! !

Bref proposez un projet de BON SENS, en cette année 2015 de la conférence COP21 sur la climat à Paris. Conférence de la dernière chance pour l’humanité ???

En tout cas un projet qui ne « gèle » pas le territoire, ne le confisque pas au profit de quelques uns, pas de projet anti-nature !

Un, des projets qui créent des ilots de vie fertiles et durables pour un avenir incertain et délicat.

L’avenir des Landes passe aussi par la préservation de son identité : une terre nature, un pays de sable, d’eau, de pins, des habitants modestes et vrais.

Rechantez de temps en temps l’hymne Landais et Escoutat, face a lAtlantique, Chïoula lou bén, brouni le ma; (écoute face à l’Atlantique, siffler le vent et tonner la mer…

L’avenir devrait être ce que les citoyens en décident. Posez leur la question ?


Lavit

il y a suffisamment de place dans les golfs de la région et ceux existants ont bien du mal à équilibrer leurs comptes pour que ce projet pharaonique ait une utilité

D’autant qu’un autre golf est prévu sur Dax (cf M Bellocq – Sud Ouest ce jour 22 janvier)

Ou alors s’il a tellement d’avenir laissez les entreprises privées le réaliser et n’utilisez pas l’argent des contribuables

Merci


METGE

Un magnifique projet, qui utilise les atouts naturels de notre région sans les dégrader, qui développera nos activités touristiques en créant de l ‘ emploi et de la richesse pour les générations futures .


GILLES Francine

Un projet de grande envergure qui favorisera l’expansion de TOSSE et ses environs avec une création d’emplois non négligeable pour la région : alors comment ne pas être favorable à ce projet lorsqu’on connaît le taux de chômage !!!

Ce projet regroupe des activités de loisirs donc contribuera au développement touristique et donc à un accroissement de la population extérieure ; ce qui aura bien entendu une retombée sur les commerces aux alentours.

Le projet respecte l’environnement et développe les logements avec une réelle diversité;

Alors pour toutes ces raisons, je suis très favorable à ce beau projet qui se porte vers l’avenir.


Elisabeth GUINOT

Ce projet ne me semble pas nécessaire pour le développement touristique de notre communauté de communes pour plusieurs raisons : un certain nombre de golfs sont déjà présents sur le territoire (golf de Pinsolle, golf de seignosse..), ce type de projet ne s’adresse qu’à certaines personnes avec un certain niveau de vie et qu’à certains investisseurs. Je souhaiterai donc que ma contribution via mes impôts soit utilisée à d’autres projets de développement économique et d’emploi sur notre territoire

Cordialement

Décembre 2014

Plantier

Je suis pour le projet golfique de TOSSE car c est quelque chose qui apporte une plus vague a la commune et la région tout en permettant des créations d emploi .

Je trouve également bizarre que beaucoup de personnes soient contre ce projet qui s accorde très bien avec la forêt landaise , alors que personne ne s offusque de tous les centres commerciaux qui s ouvrent un peu partout dans la région .


Mauriac voyages – wine tour in france / Stephane Tillement

Je suis favorable à ce projet pour le bon développement touristique


Yves Barjhoux

L’avenir de ce territoire réside dans les personnes, particulièrement les jeunes, et dans l’environnement local et régional : nature, espaces respectés et aménagés, forêt et côte, cadre de vie et traditions gastronomiques, sportives ou festives. Un projet qui valorise tout cela, dans la concertation avec la population et dans la cohérence de l’offre régionale, reçoit tout mon (modeste) soutien.

Cordialement,


Larry cot

Ce projet vient allonger la longue liste des projets inutiles défendus par des élus à qui l’état à délégué en partie l’aménagement et donc l’équilibre du territoire. Effet pervers de la décentralisation. La France compte beaucoup trop d’éléphants blancs nés des rêves de grandeur de barons locaux qui voient toujours plus grand, toujours plus beau pour leur bastion. A Sivens , c’est un barrage réclamé par quelques agriculteurs, à côté de Nantes, c’est un aéroport destiné à satisfaire les ambitions européennes des édiles, à Lyon c’est un grand stade promis au patron de l’ Olympique lyonnais, . Ici, ce sont piscine à vagues et golf pharaonique ! Alors faites de l’emploi avec des projets utiles, maison de retraite,…


BAZIL DAVID

Je ne comprends pas pourquoi vous voulez construire un autre domaine golfique dans les Landes, je pense qu’il y a assez de golf dans les Landes et notamment dans le secteur où vous voulez le créer( Soustons, capbreton, Mimizan…………). Il y a de plus en plus d’inondations sur la commune de Tosse, vous detruisez de plus en plus de forêt, je vous rappel que la forêt des Landes a été monté de toute pièces sous Napoléon pour enrayer les maladies, et assainir le departement des marrécages. Je vous en prie arreter de detruire et de construire intempestivement dans cette zone, dame nature vous le rendras et vous n’aurez que vos yeux pour pleurer.


Christine Van Laake

Je suis habitante de Tosse et acteur du tourisme de vacances à Capbreton (membre de l’Office de Tourisme).

Brandir la défense de l’emploi comme argument n°1 pour justifier ce projet est parfaitement indécent. Comment faire confiance aux chiffres ronflants annoncés ? il m’a suffi d’un appel téléphonique au golf international 2 x 18 trous de St Quentin en Yvelines pour apprendre qu’il emploie 25 salariés à l’année ! Nous connaissons aussi les difficultés rencontrées par les golfs des communes voisines.

L’argument n° 2 du développement touristique et de la « montée en gamme » de l’offre touristique est tout aussi fallacieux.

Je peux vous assurer que mes vacanciers français et étrangers viennent pour la mer, la forêt et une nature préservée. S’il y a quelque chose à développer c’est bien les pistes cyclables. La demande est forte et les pistes existantes embouteillées en été. Le très beau projet de développement des liaisons douces est en panne. A part 1km de piste entre Tosse et Seignosse bourg on n’a pas vu grand chose depuis des années. De Tosse, on risque sa vie si on veut aller à Tyrosse ou à Soustons.

Mais le golfeur ne fait peut-être pas de vélo. Quant à « l’info repère » de notre bulletin municipal : « dépense moyenne journalière d’un golfeur 130 € » , elle prêterait franchement à rire si les enjeux n’étaient pas aussi sérieux. Car, quand il s’agit du financement d’un projet de 270 millions €, quelle est la part de financement pour la collectivité locale, c’est à dire nous ?

Non à ce projet inadapté, mégalo et coûteux.

J’attends avec impatience un vrai referendum citoyen des habitants concernés.


Annabelle Barry

Un très beau projet qui je l’espère se réalisera. En tant qu’amatrice de golf j’aimerai beaucoup pouvoir y jouer un jour.

Bonne continuation.


Roland

attention à ce que vous écrivez : dans Xlandes j’ai lu : Dans le cadre de sa candidature à l’accueil de la prestigieuse Ryder Cup 2018 qui se disputera dans les Yvelines , la Fédération cherchait en effet un site ou implanter un pôle touristique d’envergure internationale , de nature à renforcer l’attractivité golfique de la France ………………….

Voici un extrait de la Fédération Française de Golf pour la Ryder Cup 2018 :

Cent petits golfs urbains pour un exceptionnel héritage

Pour attirer un nouveau public et élargir la base de ses licenciés, la ffgolf s’est mobilisée pour bâtir et faire la promotion d’un plan de 100 petits golfs urbains. Ce plan ambitieux et crucial pour le développement de notre discipline a été placé au centre du dossier de candidature français à l’accueil de la Ryder Cup tant son impact sur l’essor du golf pourrait être grand. Le Centre National de Développement du Sport, émanation du Ministère des Sports, octroie aux porteurs de projet public de petits golfs une subvention non négligeable (à hauteur de 20%).

En s’inscrivant dans un plan plus large dont l’objectif affiché est de compter 700 000 licenciés à l’horizon 2018, la Ryder Cup peut s’avérer être un formidable accélérateur pour le golf en France.

pensez-vous tromper les Citoyens en écrivant de tels articles déjà dénoncés dans les médias ????


 Vincent Desclaux

Je vois une contradiction entre d’une part :

 » Pour minimiser la consommation d’espace et éviter le mitage du territoire, il est important d’optimiser l’utilisation du foncier en travaillant sur la densification des projets. La volonté est de préserver le patrimoine naturel remarquable auquel les Landais sont très attachés et qui constitue un atout majeur pour les 2,5 millions de touristes que nous accueillons chaque année.  » Ceci est une préoccupation très louable surtout dans le département des Landes.

Et d’autre part :

 » périmètre d’étude de 245 hectares  » ceci qui est une surface très considérable. J’espère que les espaces ou la faune et la flore pourront se développer représenteront une proportion conséquente du site. Et il est important de préciser qu’un golfe taillé à quatre épingles et arrosé à grande eau ne fait pas partie de ce type d’espace.


Begue

en tant que golfeur oui au projet mais qu en sera t il des tarifs pratiqués??

quand je vois le golf de moliets a pres de 70 euros le greenfee ! ! !

on ne peut meme pas en profiter alors qu on y a particpé a son financement par le biais ds deniers publics

j espere que si ca se fait on aura des tarifs abordables ! ! !


François LOUSTAUNAU

J’ai un avis totalement positif concernant ce projet golfique.

C ‘est une chance de pouvoir avoir un site comme celui ci dans notre département.

Il amènera énormément au point de vue touristique.

Ce qui sera un gros plus au niveau emploi dans une situation économique plus que morose.

En espérant que ce beau projet puisse aboutir dans notre beau département.


Rayez

Projet pharaonique et surdimensionné pour une région qui compte peu d’habitants au m². Pas de grande ville dans les environs. Les golfs existants dans les landes sont loin d’être rentable.

La comparaison avec l’Espagne ou le Portugal n’est pas raisonnable (soleil température plus clémente) et même là, les golfs souffrent et pratiquent des tarifs revus à la baisse depuis quelques annnées


Oyhamburu Michelle

le golf

inutile: combien de golf autour de tosse une pleiade!

le golf: inutile!!!combien de golfs autour de tosse? une pleiade!!!! la piscine a vagues megalomanie!!!!!!les surfers s’entrennent dans la mer

on ferait mieux de s’occuper de la polution du lac d’Hossegor et ils n’aiment que ça!!

s’il y a de l’argent a depenser que l’on aide les communes autour du lac lapiscine a vagues=9 maisons de retraite

a restaurer leurs stations d’epuration qui a chaque grosses pluies si elle se faisait ce serait un scandale!!!!!

déversent dans le lac ce qu’elles ne peuvent plus traiter

ce serait plus malin et plus utile a l’ensemble de la population que

ce projet golfique qui ne servirait qu’a un petit nombre de privilegies


COLLIN

Tout est facile avec l’argent des autres. Surtout Les Grands Projets Inutiles… Pourquoi avant de soi-disant créer des emplois en détruire. Un de mes amis va perdre la totalité de ses terres sur lesquelles il fait pousser de super asperges. Et son fils qui vient de terminer un BTS d’agriculture pour prendre la suite, que va-t-il faire??? Et surtout ce golf pourquoi faire. Il y en a déjà des tas tout autour de nous. (Seignosse, Hossegor, Moliets plus tous les autres…) Mais surtout y en a marre des projets pharaoniques de la MACS et du C.G. Après Aygueblue (2M€ deficit/an) le Pôle culinaire (1M€ déficit/an) le Pôle musical (déficit pas encore communiqué) celui de la danse à Soustons, et maintenant un Pôle Arts plastiques à Labenne (coût de construction prévu 2M€) + le Golfe de Tosse, la Vague artificielle . Vraiment nos élus ne se sentent plus, ils ne savent pas quoi inventer pour dépenser NOTRE ARGENT. Quand vont-ils e nfin être raisonnables??? Il n’y a plus d’argent dans les caisses et les dettes deviennent monstrueuses. Ce serait une entreprise cela fait longtemps que les banques auraient fermé le robinet et serait déclarée en faillite. Donc je suis CONTRE. Messieurs les Politiques arrêter vos divagations et revenez à du concret. Etat des routes (déplorables depuis que la compétence prise par MACS) manque de maisons de retraite etc…)


Guesnet Corinne et Alain

Bonjour Mesdames, Messieurs

Un superbe projet porteur d’emplois et de perspectives touristiques. Nous espérons qu’il verra le jour. Pensez à valoriser les formations en montant des partenariats avec le Greta de Dax

bien cordialement


Chateau

Ne ferait il pas double usage avec celui de Seignosse?

Il faudrait faire en sorte que cela ne génère pas une nouvelle dépense publique.


CALASNIVES JEAN MARC

c’est une très bonne chose pour le développement économique de la région, il y a peu de région en France qui peuvent proposer une telle activité, avec autant de parcours sur peu de KM

prenons exemple sur des régions en Europe qui ont réussi ce challenge,, « Espagne, Portugal »

c’est un axe de développement qui mettra certes du temps mais qui complétera l’offre de notre région pour des mois « creux » Mars, Avril, Mai, Juin, Octobre et novembre « 


Marc Deffrennes

Mr Emmanuelli est contre les Ehpad paraît il ? A vérifier

Mais démolir 245 ha de terres agricoles pour accueillir (???) la Ryder Cup en 2018 ????

Projet qui me paraît démesure et incomplet (un hôtel ?)

300 emplois fixes ? A voir

rentabilité et donc rapport investissement dérangements / rentabilité ???

Je me trompe peut être mais venant de la part de socialistes la rentabilité ???

Très sincèrement je ne crois pas à ce projet … Mais je me trompe,peut- être ?


Vallet

Pas sans une étude de rentabilité ,il s’agit de notre argent et un budget de plusieurs dizaines de millions d’euros ,au bas mot et pour rester pudique,ne se décide pas sur des prospectives volontairement optimistes alors que les golfs autour de nous connaissent des difficultés structurelles


ABADIE

Je ne pense pas que ce projet golfique puisse apporter les emplois nécessaires à un développement de notre région .Par contre nous allons encore une fois saccager notre environnement par un « bétonnage » disgracieux et polluant sans compter la perte des terres agricoles et sylvicoles (plus de 200 hectares) .Dans MACS nous avons trop de réalisations inutiles qui n’apportent que des déficits abyssaux générant que des augmentations d’impôts et de taxes diverses et très variées . Nos élus sont très forts pour cela et sont en dehors de la réalité ,ils sont friands d’innovations inutiles et coûteuses. Il seraient temps qu’ils prennent des décisions de bon sens pour préserver notre littoral car cela est vital . Ils n’ont que le mot « social » à la bouche et dépensent inconsidérément des sommes qui seraient plus utiles dans d’autres domaines.. Le golf de Tosse n’amènera que » s ang et larmes » et les fameux emplois ne seront que des emplois précaires soumis aux lois de l’économie. Ce sera un fiasco à plus ou moins brève échéance. De trop nombreuses réalisations illustrent mes propos : La piscine de St geours qui est déficitaire de 1 million d’euro par an, YEGO qui fonctionne à vide et dont le déficit grandit de jour en jour et qu’il faudra combler en augmentant encore les impôts, le pôle culinaire avec ses repas insipides et son déficit grandissant , la machine à faire des vagues 14 millions d’euros + les dépassements financiers à prévoir et le déficit prévisible avant la mise en service, les pôles dédiés à la culture qui sont des gouffres financiers et celui qui se profile à Labenne et qui n’a aucune raison d’être, etc. . Alors je ne suis pas d’accord sur ce projet, nous avons déjà des golfs qui sont loin de faire le plein. Alors arrêtons la gabegie et que nos élus redescenden t sur terre. STOP A CE PROJET , C’EST NOUS QUI PAYONS..


Audebert

Favorable


Gérald MAIGUES

Tout d’abord je tiens à souligner que je suis surpris que le département et la commune aient laissé place aux rumeurs pendant de nombreux mois puis aient cédé le « terrain » de la communication et du débat aux opposants du projet. L’absence de réunions d’information et d’échanges en amont sur l’évolution du projet avec les administrés est dommageable.

A ce stade, d’un point de vue économique, la construction d’un complexe golfique me semble être profitable au développement de la commune et de la région. D’un point de vue social, la création d’emplois locaux me semble être également positive.

Toutefois, du point de vue environnemental, je pense que ce projet paraît surdimensionné par rapport à la taille de la commune et à sa population, tout comme le complexe hôtelier et la résidence de loisirs.

Mais il me semble surtout légitime de m’interroger et d’interpeller les élus locaux sur le fait de ne pas isoler ce projet des autres priorités d’aménagement communaux tels que : la réfection de la voirie et des trottoirs, notamment d’acheminement de certains lotissements vers le centre de la commune (ex : rue du château d’eau), le risque de densification du bâti et de la préemption sur les espaces naturels avec la multiplication des lotissements, une implantation parfois mal appréciée de logements collectifs au milieu d’espaces de maisons individuelles, la nécessité de réfléchir à la sécurité routière et aux mesures de prévention à adopter…

Voici en quelques lignes les réflexions que m’inspire le projet en débat.

Cordialement


PERRIN

Je trouve ce projet intéressant, c’est un plus pour la commune et cela devrait créer des emplois


LABROUSSE Jean-François

Avis très favorable à condition toutefois

que la balance entre investissements et rapports soit étudiée très sérieusement et plutôt avec un connotation pessimiste.

que le nombre d’emplois fixes correspondant soit lui aussi significatif (rapport coût/emploi crée)

Le but étant de ne pas faire supporter par la collectivité des impôts supplémentaires liés à un déficit structurel et pérenne, et de poser la question de savoir si les fonds dépensés qui généreraient des créations d’emplois ne seraient pas mieux utilisés dans une filière industrielle existante ou à créer avec un volume équivalent.


Margaux Javelot

Très beau projet qui pourrait être positif à tous les niveaux, surtout pour l’emploi !

En espérant que cela puisse aboutir rapidement !


Gildard Eric

Les golfs sont beaux, utiles, agréables pour les joueurs…

Mais celui prévu à Tosse manque singulièrement de bon sens. Si des élus veulent à tout prix saboter notre belle forêt, comme ils sabotent la plupart de nos villages avec le bitume et le béton, il faut au moins que cela soit rentable pour la population et non pour quelques-uns : Il faut donc y planter des asperges !

L’idée d’un golf est facile et passéiste. Il faut inventer d’autres projets pour attirer les amoureux de notre région, pour régénérer son économie; Il faut s’orienter vers un projet plus global qui associe l’économie à l’aspect culturel et social, c’est à dire aux trois éléments qui font la vie et le bonheur des gens ! Le gaspillage de l’argent public est évident dans ce projet mal évalué et le chantage à l’emploi bien connu : celui de la poudre aux yeux !


 Verdier

Hors de question que nos impôts soutiennent un projet privé . Au vu du nombre de salarié prévu, pourquoi ne pas financer les besoins réels des locaux ?


ROUVRAIS Richard

Je suis totalement contre ce type de projet qui implique de l’argent public alors que ce genre investissement doit passé par le privé avec une gestion privé. Il y a d’autres urgences qui incombent au public la pollution, les infrastructures, les logements des saisonniers, la culture. La liste est longue ou la communauté de communes est absente ou mal inspirée.


Teddy Bretelle

Bonjour

Je tiens à vous remercier pour cet possibilité de transmettre mon avis, ma crainte…

1) je représente le lacotel et le pavillon bleu. Je n’ai pas trouvé « entreprise » dans votre menu déroulant (association/particulier/élu/partenaire)

2)2 golfs et demi de plus, c’est un beau projet. Mais ce qui m’inquiète c’est le projet global avec hôtels et residence de tourisme. Vous parlez de non concurrence pour les golfs mais vous n’avez pas fait d’étude pour la concurrence de nos hôtels. J’ai bien peur que ce soit une forte concurrence. Nous avons déjà du mal a être rentables: je vous apprend par ce message que notre SA est déficitaire encore cette année et qu’une nouvelle concurrence (en plus de celle arrivant: agrandissement du Mercedes, projet du ressort golf seignosse, nouvel hotel au nord du lac, mais aussi concurrence déloyale existante autour de notre activité) sera déjà difficile a assumer. De plus je ne vous apprend rien sur la médiatisation par la CCI Pays Basque qui annonce un établissement sur deux dans le tourisme en bilan négatif.

2)rentabilté du projet: un risque que les citoyens n’ont peut être pas envie d’assumer. Cela m’a fait bizarre de lire dans le sud ouest les mots de Monsieur Kerrouche ou il disait ne pas avoir d’obligation de rentabilité (quand il parlait du projet YEGO avec notre argent)

3)ne pensez vous pas plus judicieux d’utiliser les fonds publics dans des projets plus urgents: par exemple rendre les stations d’épuration 100% efficaces car plutôt que de jouer sur un nouveau golf, je trouve plus urgent de baigner mes enfants dans une eau sans reproche.

4)d’autres projets comme la vague artificiel sont des dépenses non rentables (n’ayant pas étudié ce projet, je me trompe peut être) mais sont sans doute pas des plus urgents. Sinon, après tout, pourquoi ne pas envisager rapidement une fosse de plongée de 20m de profondeur comme a bordeaux, une piste de ski sous cloche comme dans les pays du pétrole, j’ai moi aussi plein d’autres idées…

Je reste joignable pour échanger et espere vous recevoir dans mes établissements car j’ai besoin de vous pour les rendre rentable (nous pouvons accueillir vos invites a l’hôtel, vous recevoir pour les séminaires, vous servir au restaurant… Sachez le et faites le savoir, merci d’avance)

Pensez au entreprises locales existantes et pensez a nous protéger car j’ai déjà subi la fermeture d’un restaurant gastronomique avec l’arrivée d’un restaurant financé par les institutions publics malgré mes signaux d’alerte auprès de la mairie et du conseil général!!!!

Dernier point, ce sera une demande, faites tout ce qu’il faut pour sauver le lac d’Hossegor de la pollution et de l’ensablement (tout le monde y travaille depuis longtemps mais rien n’est fait). Nos touristes, notre population locale, notre faune, notre flore vous en sera reconnaissant.

Merci de m’avoir lu, je ne sais pas si ces mots serviront mais j’espère vous avoir sensibilisé.

Je vous laisse mon numéro de portable personnel, je reste disponible sachant que je ne suis pas dans le « contre pouvoir ».

A très bientôt


Pierre Aury, 1er adjoint Saint Jean de Marsacq

Question : le nombre d’emploi a temps plein semble grossièrement surevalue. de plus il ne tiens pas compte du nombre de perte d emplois dans les golf environants qui ne manqueront pas de fermer avec cette nouvelle concurence. j habite a l etranger depuis 20 ans (3 ans en autralie, 3 ans en turquie et 14 ans en angleterre) et partout la tendance des federations locales de golf est a la construction de petits golfs de proximite. En Angleterre il y en a partout ce qui permets de jouer a des couts tres modestes. Mais nous bien surs sommes differents: un versailes du golf a tosse! aucun des riches americains, japonais ou anglais que je connais ne viendront jouer a Tosse! ce projet est une lubie de depart a la retraite de quelques elus d un autre temps . pitie arretez de gaspiller notre argent!


 MARCAA

Favorable au projet de golf.


Patrick JEANMICHEL

Résidant à Saugnac et Cambran et étant golfeur, je suis tout particulièrement favorable à la création de ce resort golfique à Tosse sachant que pour le projet dacquois, nous n’avons toujours, de la part de Mr Bellocq, aucune visibilité sur son lancement alors qu’il aurait du être ouvert pour les premiers trous dès 2014 selon le site internet de Dax comme quoi les promesses électorales n’engagent en rien ceux qui les tiennent.

A quand est prévu l’ouverture des premiers trous à Tosse, cela me permettra d’avoir un golf plus proche de chez moi que celui de Moliets actuellement distant de 45 km ?

Bonne chance pour la suite du projet


Emile Krieger-Gall

Ce projet est bien conçu pour les golfeurs et tous les touristes.

Il est superbement implanté et maintient une belle partie boisée.

Bravo aux architectes.

Cordialement


Bérengère Crouset

Je partage mon avis positif sur ce projet

Question : Les doutes environnementaux suscités dès les premières nouvelles au sujet de ce projet semblent dissipés au vu des enquêtes sérieuses qui sont promises. De plus, je pense que ce complexe aurait un attrait touristique bénéfique pour notre région. Je ne suis qu’une joueuse d’un niveau amateur mais le complexe saurait certainement me séduire.


Mauvoisin

Ce projet pharaonique ne paraît pas en accord avec les études préliminaires du SCOT de MACS (d’ailleurs, toujours en élaboration….). En effet, près de 200 hectares de forêt landaise seront impactés (150 de parcours + urbanisations, voiries et aménagements divers). Ce n’est pas ce qui était prévu à l’horizon 2025. On est très loin de l’esprit des propositions d’aménagement de la Mission (MIACA) des années 1970.

Enfin, que vont devenir les 45 hectares acquis sur la commune de Soustons par le Conseil Général, également de la forêt dunaire, pour aménager un golf.?..

En période de crise, ces investissements dont on ne peut maîtriser la rentabilité sont ils vraiment sérieux? Pourquoi ne pourrait-on pas chercher plutôt des investisseurs dans l’industrie, la production, l’artisanat qui produisent de la valeur ajoutée et donc de la richesse plutôt que des services qui de plus pourraient dépendre de fonds publics? C’est, peut-être parce que les investisseurs privés ne font plus confiance aux acteurs publics de notre territoire.


 Baris

Lorsqu’une loi ou un projet apparaît en France et à fortiori dans les Landes (LGV, Golf, ou autres), le Français suspicieux se lève et s’écrie : trop cher pour nos impôts, dangereux pour nos acquis, dangereux pour notre environnement, inutile, etc…, etc… Ces champions de l’immobilisme proposent toutefois des « y-a-qu’à », des « nous ferions mieux de… » et j’en passe.

Mais bon sang, allons-y, ne refusons pas les projets, toutes les bonnes idées. Le progrès attend. Plutôt que de céder à la sinistrose, plutôt que de vouloir préserver son pré-carré, plutôt que de se refermer sur l’existant afin d’éviter la venue « de l’autre ».

Venons-en au projet du golf à Tosse. Vous avez deviné que j’y suis favorable :

Je ne reviendrai pas sur tous les arguments qui lui sont acquis, mais je voudrais rajouter quelques points:

– Je rappelle à ceux qui l’ont oublié qu’après les tempêtes Klaus et Erika, le Conseil Général a toujours fait le choix du reboisement. On ne peut donc pas lui intenter ce mauvais procès. De plus, les cultures du maïs sont plus gourmandes en espaces boisés et en eau. Je rajouterais qu’un golf s’inscrit dans un espace naturel et son entretien doit prévoir un strict respect de l’environnement.

– L’argument de « trop de golf » peut aussi se voir sous un autre angle : cela peut démocratiser un sport dont l’image est brouillée, comme ce fut le cas aux Etats Unis ou comme ce fut le cas pour le tennis lorsque des courts fleurissaient partout dans les années 80.

– Notre territoire landais a besoin de tous ses atouts : forestiers, agricoles, industriels, … et aussi et surtout touristiques. Comme les Pyrénées ont besoin du pastoralisme… mais aussi des sports d’hiver.

Si nous voulons que nos jeunes puissent travailler, s’installer et vivre dans notre région, ne refusons pas systématiquement tout projet créateur d’emplois.

Si les prochaines élections départementales occasionnent de mauvais procès, laissons passer l’orage et pensons plutôt à l’intérêt général.


Laurent Garcier

Le département des Landes, fort de ses parcours de golf connus et reconnus, est une destination golfique de choix au niveau national et international. La réalisation de ce projet a Tosse, placerait ce département, et la région aquitaine toute entière, en leader incontesté sur ce segment.

Le savoir faire et la qualité de l’accueil des landais, sont un gage de réussite pour ce projet ambitieux.

Visiteur régulier et conquis de votre région, j’attends avec impatience de découvrir cette nouvelle structure.

A l’heure où de nombreuses communes et régions se résignent face à la crise, je vous félicite pour votre dynamisme et votre ambition.

A très bientôt.


Ferran

Je suis contre ce projet qui n’apportera pas le nombre d’emplois qui est annoncé. Le coût environnemental est désastreux alors que l’offre de golf existante n’est pas employée à son maximum (ex de Seignosse et Moliets et Maa). Un golf est un gros consommateur d’eau et les produits phytosanitaires vont détériorer les nappes phréatiques de manière irréversibles.

Le projet hotelier ne nécessite pas que le complexe golfique existe pour voir le jour.


Alain Dicharry

Politiquement, je me situe dans la majorité de MAC’S, mais je suis totalement opposé au projet de golf immobilier sur le territoire de la commune de Tosse, et ce, pour plusieurs raisons:

  1. Ce projet me semble disproportionné quant à sa superficie et son ambition avouée. Avec la destruction de plus de 200 hectares d’espaces boisées, notre patrimoine forestier qui se remet à peine des tempêtes Klaus et Erika, va encore se rétrécir. Il ne faut pas oublier que le principal atout touristique de notre territoire est une nature sauvage encore préservée et non la côte bétonnée. En outre, il existe déjà plusieurs golfs sur le territoire de MAC’S et je ne vois pas l’intérêt d’en réaliser un supplémentaire.
  2. Surtout à une époque ou le loisir de luxe ne doit pas être une priorité dans le département, la communication, pour les porteurs de ce projet, sera très difficile dans un contexte où, ici et là, des voix, souvent relayées par l’opposition politique locale (qui a le vent en poupe) dénoncent un cadeau des contribuables landais à l’adresse des plus fortunés, alors que tant de gens ont du mal à joindre les deux bouts. Ils la jouent facile.
  3. Il y a eu plusieurs projets de complexes golfiques sur la Côte-sud des Landes et tous ont échoué à cause, notamment, d’une forte opposition citoyenne et d’associations environnementales locales puissantes (notamment la Sépanso-Landes dont le président est du genre teigneux), très au fait des lois, des réglementations et des jurisprudences en vigueur. Le Conseil d’ Etat a toujours donné raison à ces associations.
  4. Il y a un peu partout en France des mouvements de citoyens radicalisés qui combattent (à tort ou à raison) jusqu’ à mort d’homme pour certains tous les projets qui, à leurs yeux dégradent la nature : l’aéroport de Notre Dame des Landes, le barrage de Sivens à titre d’exemple. Il ne faut pas minimiser l’impact médiatique et la contagiosité de ces mouvements qui poussent sur le terreau de l’impopularité gouvernementale et des Socialistes.
  5. Je crois franchement que nos élus mésestiment le mécontentement suscité par ce projet de golf qui risque de faire perdre les candidats de la Majorité aux prochaines élections départementales. Lire à ce sujet l’article de Politis du Patrick Piro en date du 4 décembre 2014.

Jean-Jacques LABADIE

Citoyen des Landes du canton d’Aire sur l’Adour je porte un intérêt particulier au développement et à la réussite pleine et entière de ce projet d’aménagement du territoire à vocation sportive et touristique. Je suis un pratiquant assidu du golf ce sport tant décrié par la plupart des écologistes qui visiblement ne le connaisse pas en utilisant dans leurs discours des représentations sociales dont l’obsolescence fait obstacle à l’évolution des pratiques sportives génératrices de bien être et de santé. Respectueux de l’environnement ,militant sachant raison garder sur le développement durable et suffisamment aguerri face aux discours politiques convenus. Je veux introduire mon propos par un premier étonnement sur l’absence de représentant du CG 40 à la réunion publique de TOSSE, est-ce que cela signifie que le vice président BOUYERIE chargé du développement touristique se désintéresse du dossier ou bien qu’il craignait le large débat démocratique annoncé par le président du Conseil général des LANDES. On peut espérer raisonnablement un peu plus d’engagement PUBLIC de ceux qui vont prochainement en 2015 solliciter les électrices et les électeurs afin de renouveler leur mandat cantonal. Ce projet parait de nature à stimuler les porteurs de projets en matière d’équipement golfique et d’activités connexes car les sportifs dont je suis ,constatent que les équipements sont saturés et que l’accès durant la période estivale est devenu dissuasif par la mise en œuvre par les directions de golf, d’une politique tarifaire dépassant le raisonnable acceptable en période de crise économique. L’approche écologique ne doit pas être négligée et l’on pourra se rapprocher de l’exemple du Golf de GRANVILLE qui pratique le zéro arrosage et le zéro intrant phytosanitaire (donc protection de la ressource et préservation des sols) j&# 039;ai joué 18 trous sur cet équipement parfaitement adapté à tous les types de compétitions. Il serait me semble-t-il par ailleurs indispensable de publier les projections économiques en termes d’emplois induits et de développement des activités commerciales annexes pour donner à ce dossier un fondement autre que celui qui déjà circule à savoir « après Moliets qui avait en son temps bien agité les débats voici venu le temps de TOSSE et les mêmes polémiques ». Je serai attentif et présent pour soutenir le Maire de TOSSE et celles et ceux qui contribueront au développement économique de ce département.

Salutations golfiques et citoyennes.


Buetas

Ma famille et moi même souhaitons que ce projet voie le jour. Il est important que notre département se démarque par une aussi belle proposition même si nous aimons notre belle foret Landaise, nous pouvons la modifier ! C’est aussi une opportunité tant au niveau économique que social, des centaines de postes vont pouvoir être proposés. Ce projet va amener un nouvel élan à notre tourisme car il n’y pas que le surf et les plages.

Je suis fier de mon village, il ne cesse de grandir et de s’embellir. Nos anciens seraient fiers de voir cette progression. Vive Tosse et vive les Tossais.